entre fiançailles et mariage, lettre d'un petit poulet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

entre fiançailles et mariage, lettre d'un petit poulet

Message  Vanyel le 2009-07-24, 21:04

Maxime_ a écrit:[hrp]Advienne que pourra[/hrp]

Par Aristote, préparez les petits fours, les matelas en plumes d'oies, le p'tiot Dénéré arrive. Enfin, petiot, c'est justement un petit mot. Il faut dire que le gosse avait bien grandit. Oh oui, plus un puceau maintenant ! Je vous jure ! Et même plutôt deux fois qu'une. Enfin, ça, c'est privé, hein, on va pas tout dire... Non, les vieilles bigotes pourraient avoir une crise cardiaque. Bha il mène franchement pas une vie très seine... Enfin, ce n'est pas encore l'époque de drug, sex, and rock and roll, quoique... Avec Maxime... Bref, ce n'ets pas l'époque. Pour l'instant, c'est juste Alcool, sexe, et un petit peu, mais alors une toute petite touche de travail. Comme dirait ma grand mère: une virgule. Bref, tout ça pour dire, qu'il est arrivé.

Eh oui, Béarn, prépare toi à accueillir le roy du sexe, le poulet en chaleur, l'héritier rebelle. En même temps, quand on a du sang Breton, Provincial, Gascon, Angevin et toulousain, faut pas s'étonner que ça donne un drôle de truc. Surtout que les provinciaux, on sait pas d'où ils viennent... Eux, vers là bas, c'est inceste et polygamie de rigueur... Enfin, bref, encore une fois, c'est vie privée. Bien que ce soit dégueulasse, on va faire semblant de ne rien savoir. Bref... je ne sais pas pourquoi, mais aujourd'hui, je m'égare...

Maxime avait traversé la frontière Armagnac (le duché, ivrogne) Béarn hier soir, tard. Il était partit d'Auch, où il avait laissé une petite demoiselle bien charmante. Dommage, elle n'avait peur de rien, celle là, et dans la série catin, elle faisait tout. Tout pour pas cher ! Comment voulez vous que Maxime résiste... Elle était tellement belle, avec ses petites fesses raffermies, sa poitrine généreuse et ses jambes parfaites... Elle avait tout de parfait, sauf la tête, donc il lui avait mis un drap autour, comme ça il ne la voyait pas... ingénieux, si il ne voulait pas être coupé en plein élan... C'est sur qu'ingénieux, il l'était, on ne peut pas lui reprocher ça !

Mais assez parlé, une auberge, je vois une auberge ! Parfait ! Espérons qu'ils fassent dans le bordel ! Il s'approcha, sur le dos de son bel étalon gris... Il allait vite, car il commençait à se cailler les miches, là haut... Arrivé devant, il descendit, attacha la bête fougueuse, puis entra dans la taverne. Le planchait grincer, ce qui ne fit pas une entrée très discrète. Enfin, vous avez déjà vu Maxime discret vous? Moi non plus. Attention, mister boulet arrive.

Avé, Ô grand hôte des dieux. Justement, tu en as un devant toi ! Il fit un pas de danse apprit par son parrain qui lui servait de père, Blademaster, puis reprit. Je viens pour la nuit, si une jeune nobliotte est seule dans sa chambre, met moi avec elle.

Il alla s'assoir à une table, commanda une chope, qui était d'ailleurs horrible, et commença à écrire une lettre.

    Ma très belle et très douce et très pulpeuse et très gracieuse tata Vanille,

    Bonjour à toi beauté d ela nuit et du jour...
    Ouais je me suis dit que les deux étaient mieux qu'un.

    Je voulais simplement te prévenir que j'arrivais !!! Yeah, attention a ton coeur, oui. Vivement ton mariage, j'espère qu'il y aura quelques pucelles effarouchées, a ce moment là ne t'en fais pas, je m'en occuperai, tu me connais. Mouais...

    Pourrais-je coucher quelques jours chez toi, enfin, chez ton Jules, mais normalement, quand j'arriverai, ça sera presque chez toi, si tu vois ce que je veux te dire. Bon, tu m'as compris.

    J'attends ton odeur et éventuellement ta réponse.

    Ton beau, jeune, fougueux, parfait neveux,
    Maxime de Dénéré la Duranxie.

Vanyel a écrit:Elle était en plein préparatif de mariage – forcément à deux jours du dit mariage il fallait bien s’activer pourra-t-on dire.
En ce moment la discussion tournait autour du menu et de l’approvisionnement, et de qui allait devoir faire les courses et avoir l’honneur de revenir avec les bras chargés voire de faire plusieurs voyages pour obtenir tout ce qu’il fallait…

Elle pensa aussi qu’il fallait qu’elle voit Azurely pour la robe… bref c’est occupée qu’un messager la trouva et toussota au moins trois fois avant de réussir à attirer son attention. Elle le regarda d’abord surprise puis lui sourit distraitement en prenant le pli qu’il lui tendait.

Ah, pas de sceau pour identifier l’auteur, bon bon… elle ouvrit la lettre et hésita entre lever les yeux au ciel et rire aux lignes qui étaient tracées.
Et bien.. Maxime débarquait, elle pouvait dire adieu à des noces « tranquilles » sans doute, il y avait fort à parier que le petiot plus si petiot et pour sûr agité réussirait contre son gré – ou peut-être plutôt avec – à créer quelques commotions lors de la cérémonie à venir. Elle prit le temps de lui répondre.


De Vanyel de Prume
A Maxime de Dénéré de la Duranxie

Mon à dorer presque parfait jusqu’à friser l’imperfection par la perfection autoproclamé neveu

J’ai bien reçu ta lettre et sais donc maintenant que je peux m’attendre à te voir débarquer incessamment sous peu à mon mariage.

Je te rassure, je n’ai plus à faire attention à mon cœur, il est en bonne garde, et non le nom du gardien ce n’est absolument pas Jules, je ne sais pas d’où vient cette habitude de donner ce surnom à Varden, c’est assez déroutant, mais passons.

Pour les pucelles, tu repasseras, je n’ai pas prévu de poulettes pour ton édifiante personne, mais je ne doute pas que tu te rattraperas sans mon aide, te connaissant.

Tant que tu ne décides pas de coucher dans mon lit – si si je te crois capable de proposer la chose donc je préfère prévenir que guérir pour ainsi dire – il devrait y avoir moyen de trouver une chambre pour toi – tout seul, c’est une condition sine qua none je précise. Comment je suis rude ? Pitêtre mais ça ne sera pas « chez moi » mais « chez nous », bref tu m’as comprise.

A tout bientôt

Vanyel, alias tata Vanille

Faict à Mauléon, le treizième jour du mois de Juillet de l’an de Pâques mil quatre cent cinquante sept

Voilà, il avait même droit au sceau et tout, et zou, le messager de repartir vers l’expéditeur de la précédente missive.

Maxime_ a écrit:Alors qu'il avait changé de taverne, car l'autre était trop chère à son gout, il vit le messager revenir. Il se dépêcha d'ouvrir quand... OUTCH, son cœur ne fit qu'un tour (oui, normalement, c'est le sang, mais je préfère le cœur, ça fait moins glauque). Sa tante chérie lui avait répondu... et comment ! De la plus merveilleuse façon... Si... élégante, si raffinée... C'est commet dire? parfait? ouais, ça doit ressembler à ça, la perfection. Poussant la pintade de femme qu'il avait sur les genoux, il se dépêcha de lui répondre, un grand sourire aux lèvres.

    Ô grande dulcinée,
    Ô belle hermaphrodite,

    Comme toujours, ta plume a su jouer des tours et me laisser, comme qui dirait sur le cul. J'ai été profondément bouleversé, extasié, et sous le charme. Même mon petit (gros) bout de cher s'en est trouvé tout barbouillé, et pourtant, il en a connu des choses. Comment te dire... Tu as été si... expressive. Tu vois, si tu n'étais pas ma tante, que tu ne te mariais pas, je te ferais l'amour. Et pas obligé de faire tes yeux qui roulent, non non, c'est la vérité. Les femmes comme toi, moi, j'en voudrais bien tous les jours. Je te l'ai jamais dit, mais vraiment, tu es quelqu'un de bien. Pour le prénom Jules... C'ets mieux que Varden, qui entre nous, fait un peu rustre; et nous savons tout deux qu'il te faut du romantisme... tout moi quoi !

    En voyant ce que tu avais écris sur les pucelles, j'étais déçu. J'espère qu'il n'y aura pas que des vieilles bigotes, sinon, on mettra U deux* a fond, et tu verras qu'elles partirons vite. Enfin, je te promet de rester - un peu - sage. Eh puis, bon, moi qui voulait coucher avec toi - il parait que tu fous le pied aux miches, ça doit être drôle - bha je repasserai... Enfin, je vous laisserai faire un gamin, vous en avez besoin. Ca manque d'emmerdeurs jeunes dans le sud... je me sens seul.

    Gros bisous sur ton bodycorps,
    Maxime, ton super-neveu.

[hrp]* Hommage à LJD Vanyel, qui est quelqu'un de si... parfait... presque autant que Maxime *sort les violons et le mouchoir pour s'essuyer la larmichotte*[/hrp]
avatar
Vanyel

Messages : 475
Date d'inscription : 05/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum